lundi 20 décembre 2010

Etats d'âme en couleurs.

 Un manteau rouge sang, rien de plus...

 Du noir intense, de haut en bas mais pas sans cuir...

Du blanc immaculé, sur un ensemble parfaitement structuré...



Nous sommes toutes plus ou moins acheteuses compulsives.

Je l'ai été, je le suis sûrement encore un peu mais, 
s'il y a bien une chose que j'ai appris, au fur et à mesure de mes posts, avec le temps, en évoluant aux côtés de ce blog, c'est d'avoir un regard, 
sur moi, sur ce qui me plaît, sur ce que je porte.
Et bien que je ne me cantonnerai jamais à un seul style, j'aime justement trop jouer avec, 
je me rend compte que je me dirige instinctivement vers les mêmes pièces,
assez classiques et intemporelles du côté des vêtements,
moins classiques et un peu plus excentriques du côté des chaussures.
Et ce sont ces mêmes pièces qui durent sur mes étagères et portants, au fil des saisons.
Alors non, on n'échappe jamais complètement aux tendances, 
c'est un coup de coeur bien souvent, 
quelque chose que l'on ne prévoit pas et qui parfois peut se révéler être un bon allié. Ou parfois pas et c'est un achat "raté".

Pour ça, je me soigne.
Je fais beaucoup de listes. J'adore lister. Je liste tout d'ailleurs... et je les recommence sans arrêt, 
par simple plaisir ou par désir de perfection.
J'ai en moi l'idée de cette perfection qui me tient en haleine, même si je sais qu'elle est pertinement utopique.
Cette perfection atteinte un jour se voudra sûrement imparfaite un autre jour. 
Jusqu'à quand?
Jusqu'à ce que l'on tombe sur cette toute petite chose qui lui manque? et puis une autre, et puis une...?

Mais ces listes que je module au gré de mes envies, me maintiennent tout de même assez pour ne pas (trop) m'égarer. 
Une sorte de fashion-conscience.
Un jour rouge, un jour noir, un jour blanc. 
Voilà, c'est exactement ça.
Les envies ne se contrôlent pas, elles sont là, arrivent et repartent.

J'ai quand même réussi à les dompter doucement au fil du temps, au fil des pages, parfois je lâche un peu de leste et tant mieux, 
je ne veux surtout pas devenir psychorigide de la mode.
Mais en sachant mieux ce que l'on veut, ce qui nous va, ce qui nous suit sans lassitude aucune, 
on évite bien des coquilles, 
et parallèlement cette garde-robe que j'évoquais plus haut, se révèle bien plus utile et efficace.

Je peaufine donc chaque jour un peu plus, cette fameuse London-list car même si cette acheteuse compulsive que j'ai été s'en est allé, 
je crains qu'une petite part d'elle sommeille encore en moi et dans cette folie/excitation/état second qui risque de s'emparer de moi, elle provoque de gros dégats. Qui sait?
Par prudence donc, je préfère la canaliser au risque de brider un peu mes choix.
Preuve que je suis tout de même sur la bonne voie, pas toujours raisonnable certes, mais j'y travaille assidument... 

samedi 18 décembre 2010

Revue

Revue de ces dernières semaines.

Les jours raccourcissent et l'impression que le temps m'échappe.
Peu présente ces dernières semaines ici et pour cause, la tête un peu à Londres déja...
Je suis en restriction mais j'avoue que cela ne me manque même pas, petites économies deviendront grandes une fois là-bas...
Je joue avec ma garde-robe, sans aucune frustration, je redécouvre, j'ose de nouvelles combinaisons.

. A.Wang est entré dans mon dressing cette semaine. Inutile de préciser à quel point je suis dingue de ce sweat.
Je suis dingue des sweats gris en général mais là, on atteint la perfection.
n'est ce pas?


. J'ai été au concert de Lady Gaga. le jour de mon anniversaire, please!


. Je fantasme sur ce cardigan depuis des mois.


. Carine Roitfield quitte Vogue France.


. Si je devais résumer mes dernières semaines en quelques mots, stylistiquement parlant, ce serait:
camel, pull à coudières, boyfriend jean, chemise bleue, rouille, bottes et capuche.
(Topshop).

vendredi 10 décembre 2010

Fabuleuse Chemise

S'il y a bien une pièce qui garde haut sa place, malgré les perpétuelles modes et tendances,
c'est la chemise.
Intemporelle,
c'est le classique, la base de toutes mes tenues,
concoctées autour d'elle.

Blanche pure, bleue plus strict, en demin plus décontractée.
En soie douce, en coton qui nous réchauffe.
Légère l'été par dessus nos épaules ou boutonnée rentrée dans un taille haute.

Je ne me résigne pas à les oublier l'hiver,
c'est sous un pull, une maille qu'elles restent mes préférées et prouvent encore une fois son talent.
Apportant un côté un peu plus sophistiqué et travaillé à un simple sweat,
elle embourgeoise.
Juste par un col boutonné, une manche qui dépasse d'un trois quarts.

C'est juste beau une chemise, c'est bien coupé, c'est structuré.
C'est toujours flatteur, et c'est surtout simple à porter au quotidien.
Surtout quand on ne veut pas se laisser envahir sous des couches de matières sans formes bien qu'il faille se couvrir.

Je vous invite à lire à ce sujet, le bel article de Coco sur Tendances de Mode.



dimanche 5 décembre 2010

Superflue Things

Avec de la boot Jeffrey Campbell & de la robe Les Petites.


une paire Alexander Wang. collection SS 2o11.


Un body zippé dans le dos.

Un sweat gris sur une chemise blanche. Perfection.

Ce qu'il y a dans son shopping bag...

Topshop Patchwork faux-fur.


Des gants longs et fins, en cuir. noir.
River Island camel boots. 


Une longue robe léo et rien d'autre. sauf une cigarette...

La ceinture corset Topshop Unique. SS 2o11.

Des jupes mi-longue, midi ou maxi. Des motifs hypnotisants, ou non.


Avec de la boot Jeffrey Campbell et de la robe Les Petites.

mercredi 1 décembre 2010

Mon camel à moi



Nous étions dimanche.
A l'heure où j'écris ces quelques lignes, c'est une toute autre histoire.
La neige a recouvert le sol d'un bien épais manteau et les flocons ne cessent de tomber.
Encore et encore...

Bien au chaud chez moi, je regarde ce spectacle, à la fois si beau mais à la fois si angoissant,
comme prisonnière de mes mouvements.
Un monde figé qui pourrait être si apaisant, mais qui provoque une telle panique dehors...

On revient incontournablement aux sources.
Où l'habit se veut pratique et surtout, valeur à se protéger.
On reste dans le plaisir mais c'est une toute autre dimension:
non pas s'habiller en fonction de nos envies, nos humeurs,
mais se conformer.

Et se conformer c'est sûrement la chose la moins spontanée du monde,
sans âme,
qui vous gâche une part de plaisir. Forcément.

J'avais refusé d'y croire si tôt, pensant que l'hiver était encore loin devant.
Et puis si soudainement, que vous vous sentez prise au piège une seconde fois,
de ne pas avoir prévu avant.

Je rêve d'une paire de bottes compensées, beige avec un peu de fourrure.
De gants en cuir qui monte jusqu'en haut des bras. D'un sous-pull en cachemire rouge.
Je rêve du manteau en fourrure patchwork Topshop.
D'une longue écharpe que je poserai sur mes cheveux et que j'enroulerai autour de mon cou.

Aujourd'hui 1er décembre, ou comment en quelques heures, la neige change complètement votre état d'esprit.
Vos plans, vos envies.
Et le monde se met à vivre au rythme effrené de ses flocons qui tombent. Toujours autant...





Manteau camel, petit sac rouge et gants en cuir Zara.
Col en fourrure Stradivarius (old).
Cuissardes Topshop.



lundi 29 novembre 2010

Fille à pull



Des jours comme ça où il fait froid.
Où il fait tellement froid que rien que l'idée de sortir de chez soi vous donne des frissons.
On entrebaille la fenêtre et tout de suite, on sait qu'il nous faudra ce qui est de plus chaud, on oublie très vite chemises et autres blouses qu'on aimerait tant reporter comme ça, sans rien de plus.

En ce moment, l'option pull m'est plus que vitale.
Epais, couvrant, le seul vers qui se tourner et s'enrouler quand c'est le temps qui choisit comment vous habiller, contre votre volonté.
Je déteste ça autant que je déteste ce froid...

Seule coquetterie autorisée à mes pieds, le pull couvrant avec lui, toute autre forme de fantaisie.
Aussi longtemps de moi que je les désirais,
ces boots courtes et crantées,
assez fortes pour tolérer, sur le reste, un peu de simplicité...






Boots crantées Senso via Solestruck.
Pantalon camel, pull gris à coudières et ceinture camel Zara.


VBP Solestruck: -50% sur les chaussures soldées avec le code FP72HMPZF.
VPasBP: LES FRAIS DE DOUANE! peu de chance d'y échapper si vous commandez sur le site 
(j'en ai fait l'expérience...)(et ne lésinent pas sur le prix!)

VBP The Wholesale Dress: si vous êtes bloggueuse et que vous avez envie de tester le site, 
la gentille Charlotte vous propose de vous envoyer la pièce de votre choix (prix défini).
Son mail: charlottefish@live.cn